L’origine de mes créations

L’origami

L’origami, ou l’art de plier du papier, est un art ancestral qui nous vient du Japon sous son nom actuel. En effet, le mot origami provient du verbe oru (plier) et du substantif kami (papier). Mais, dans les faits, cet art a été créé au VIème siècle en Chine et aurait été apporté au Japon par des moines bouddhistes.

Aussi délicat qu’économique, apprécié autant par les enfants que les adultes, le principe de l’origami consiste à utiliser des méthodes de pliage de papier qui ne nécessite ni colle ni ciseaux mais juste une bonne dose de patience et de créativité !

Un des origamis les plus populaires est la grue en papier. La grue est un animal important pour le Japon, une légende dit : « Quiconque plie mille grues de papier verra son vœu exaucé. » La grue d’origami est devenue un symbole de paix en raison de cette légende. Néanmoins, il existe une multitude d’autres pliage origami à réaliser : fleurs, étoiles, animaux, cœurs, … Installées sur guirlandes, comme décoration de mariage ou encore sur mobiles au-dessus du lit de bébé, ces créations font l’unanimité.

Le quilling

Le quilling fait partie de l’art du papier. Il est aussi appelé « paperolle » qui signifie papier roulé ou bien encore filigrane en papier. Cet art est très ancien et consiste à enrouler des bandelettes de papier sur elles-mêmes afin de réaliser différentes formes. Assemblées ensemble, elles formeront ensuite différents décors, cadres, tableaux, prénoms, …

Cet art voit naitre ses origines au XIème siècle avec l’art de l’origami. Dès la renaissance, les religieuses françaises et italiennes utilisaient la « paperolle » pour imiter les filigranes d’or et d’argent sur les orfèvres. Les reliques d’art étaient alors créées grâce aux différents motifs réalisés sur cette méthode puis étaient placés sous un cadre en verre.

Ce loisir fut alors enseigné dans les écoles de la haute société. Par la suite et pendant des décennies, cet art a quasiment disparu. Il a réapparu au XXème siècle aux Etats unis d’Amérique avec des techniques beaucoup plus évoluées et beaucoup plus moderne grâce à la mécanisation de la « paperolle ».

Cet art est aujourd’hui accessible à tous, petits et grands, et ne nécessite pas ou peu de matériel mais beaucoup de patience et là encore de créativité !

Le livre plié

La technique du livre plié consiste à créer des mots ou des formes en 3D qui ressortent des pages d’un livre. Ces pliages minutieux s’apparentent à la technique de l’origami. Là encore, il n’est pas nécessaire d’avoir beaucoup de matériels. Un livre à couverture rigide et la maitrise des savoir-faire feront l’affaire.

Elisa fabrique ainsi des prénoms typographiés en pliant les feuilles de livre.

La fleur kansashi

La fleur kansashi voit son origine dans un accessoire de cheveux traditionnel que l’on accrochait dans les coiffures japonaises. Ces ornements ont fait leur apparition pendant la période Jomon.

Aujourd’hui ces accessoires sont portés par des mariées et subliment les tenues traditionnelles. Alors que cette technique était réservée essentiellement aux artisans, cet art est aujourd’hui pratiqué comme un loisir et une activité manuelle par tout le monde.

Cette technique consiste à former des pétales de fleurs en ruban de satin puis à les assembler ensemble pour former des fleurs. Les fleurs kansashi sont déclinables en plusieurs formes et utilisables de façon différentes : bouquet, accessoires de cheveux, bracelet, décoration de table, rond de serviette, …